Bienvenue sur le site des Itinéraires de Citoyenneté du CIDEM dédié au développement durable !

 

Au vu de la part grandissante que prend l’éducation à l’environnement vers un développement durable dans les programmes de l’Education Nationale, nous avons créé ce site sur lequel vous trouverez des informations pour vous guider dans la vaste tâche que cet enseignement représente.

 

« Il ne sert de rien à l’homme de gagner la lune s’il vient à perdre la Terre »
François Mauriac (1885-1970 )

 

Question posée à Géraldine Poivert, directrice générale l’éco-organisme des papiers :

1

A quoi faut-il veiller dans la sensibilisation et l’éducation des jeunes générations ?

Nos enfants sont les citoyens de demain. Enseigner les éco-gestes, à commencer par le tri des papiers, c’est éveiller leur conscience au monde qui les entoure et à l’importance de le préserver. Recycleurs de  demain, les jeunes générations sont aussi  les meilleurs  porte-parole du tri au sein de leurs familles.
Aujourd’hui, moins d’un papier sur deux est recyclé, alors que la consigne est simple « Tous les papiers se trient et se recyclent ». Donner de nouvelles vies aux papiers est une préoccupation autant des enseignants que des élèves: feuilles de dessin, cahiers, brouillons, nous en consommons dès le plus jeune âge ! Mobiliser le jeune public pour la préservation de l’environnement suppose de veiller à faire de la pédagogie une préoccupation constante, grâce à un programme pédagogique complet, ludique et en lien avec le socle commun…. Avec les outils Léo Folio, les élèves découvrent l’aventure des papiers, de leur fabrication à leur recyclage. EcoFolio a ainsi développé un outil labellisé par le ministère de l’Ecologie qui comprend un kit proposé aux enseignants, un espace pédagogique et des modules e-learning sur notre site Internet.

Apprendre les consignes de tri pour recycler plus et mieux : telle est l’ambition d’EcoFolio, l’éco-organisme des papiers.

Pour en savoir plus : cliquez-sur papier

                                  

 

Question posée à Daniel Clément, directeur scientifique adjoint de l’ADEME :

daniel-clementA quoi faut-il veiller dans la sensibilisation et l’éducation des jeunes générations ?

Avant de cibler une action plus qu’une autre, il faut garder en mémoire que le message général à faire passer est le respect du vivant quelque qu’il soit, l’environnement et l’humain. Le respect de l’environnement ne signifie pas grand-chose si on oublie de respecter l’homme. La sensibilisation doit être envisagée de façon globale : les relations entre les hommes et leur impact sur l’environnement. Réussir la sensibilisation, c’est avant tout donner du sens aux actions, aux gestes, aux explications qu’on propose aux jeunes. En comprenant l’impact d’un geste, on est déjà plus enclin à modifier ses comportements. C’est dans ce sens que travaille l’ADEME. En facilitant l’information de tous, elle permet de développer les connaissances et l’esprit critique de chacun. Mieux informé, chacun peut modifier son comportement en connaissance de cause.






Question posée à José Caire, directeur Villes et Territoires durables de l’ADEME :

Est-il temps de porter un nouveau regard sur les villes ?

Nous observons depuis plusieurs années une urbanisation croissante partout dans le monde. Cette tendance va se poursuivre et nous prévoyons qu’en 2050, les deux tiers de la population mondiale vivront dans des villes Cela implique nécessairement aux villes de s’adapter en prenant en compte de nombreux paramètres comme les infrastructures, les flux et les habitants. Il s’avère de plus nécessaire d’envisager la ville sous un angle “durable” qui nécessite de prendre en compte les enjeux environnementaux, énergétiques et climatiques, mais aussi le volet socio-économique ainsi que la santé des habitants et étudier les modes de gouvernance possibles. Nous devons donc imaginer de nouveaux modèles en prenant en compte les spécificités de chaque territoire.