Historique du Prix
des droits de l’Homme
René Cassin

Retour à la présentation du Prix

À l’occasion du 40ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, en 1988, le ministre de l’Éducation nationale a pris l’initiative de créer un “Prix des droits de l’Homme” sous la forme d’un concours portant le nom de René Cassin. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a été étroitement associée dès l’origine à l’organisation de ce prix qui est remis chaque année aux lauréats début décembre, en même temps que le Prix des droits de l’Homme de la République française.

Depuis sa création, ce concours est l’un des vecteurs privilégiés de l’apprentissage de la citoyenneté et des droits de l’homme dans les établissements scolaires.

Lors de sa création, seuls les élèves de première des lycées d'enseignement public et d'enseignement privé sous contrat, pouvaient exprimer au cours d'une dissertation d'une durée de quatre heures, une réflexion personnelle sur un thème relatif aux droits de l'homme.

Après des débuts plutôt réussis, l’opération connaît un ralentissement de la participation et le ministère entame alors, à l’instigation de la CNCDH, une série de modifications visant à lui redonner une plus grande attractivité. En 1992, le concours est ouvert à toutes les classes de lycée, de lycée professionnel et aux classes de 3ème des collèges. Puis la participation à ce concours autorise les travaux collectifs.

L’objectif restant la participation toujours plus massive d’élèves de profils variés, le concours est ouvert en 1997 à tous les élèves de collège et de lycée. Ceux-ci sont ainsi appelés à concourir sous des formes les plus diverses possibles : lancement ou engagement vers une action forte et exemplaire, éventuellement inscrite dans un projet d'établissement ; présentation d'une action déjà mise en œuvre et se prolongeant ; constitution d'un dossier collectif (mémoire, cassette vidéo, cédérom…).

Soucieux de donner un nouvel élan à cette action éducative relative aux droits de l’homme, le ministère de l’Éducation nationale a transformé à partir de l’année 2004-2005 le "concours René Cassin" en "Prix des droits de l'Homme - René Cassin". Cette nouvelle mouture vise à sortir du cadre formel d'un concours trop scolaire en lui substituant une formule de labellisation plus souple, susceptible de récompenser aussi bien une contribution d’élève, une action concrète mise en œuvre par une classe, un projet d’établissement ou encore un programme académique dans le domaine des droits de l'homme.

Remonter

CNCDH Les itinéraires de la Citoyenneté Ministère de l'Éducation nationale CIDEM